Cours de Monségur

Superficie : 964 ha

Population : 298 habitants

Mairie adresse : 9 le Bourg 33580

N°téléphone/fax : 05 56 61 62 43

Adresse courriel : mairie.coursdemonsegur@orange.fr

Heures d’ouverture : mardi et vendredi 13h30 à 17h30

Maire : Yannick Jousseaume


A l’est de Monségur, Cours-de-Monségur, voisine du Lot-et-Garonne, s’étend du haut des coteaux où est le centre de la commune (église, mairie, école plus quelques demeures), jusqu’à la vallée du Drot.

La diversité des terroirs ainsi englobés est particulièrement favorable à la polyculture qui en fait sa richesse : céréales, prairies et maraîchage dans la vallée, pruniculture et vignes sur les hauteurs.


Le patrimoine rural est important dans cette commune : puits « gavaches », séchoirs à tabac, fours à prunes, cabanes de champs et même palombières particulièrement bien aménagées dans les bois répartis sur le plateau.

Des hauteurs de Cours-de-Monségur, le promeneur profitera de belles vues sur la vallée du Drot


Un puits couvert, une cabane de champs et un verger de pruniers

Ce puits rappelle les puits de Saintonge et de Bretagne d’où sont venus les "gavaches" pour repeupler, depuis le milieu du XIVe siècle, les terres dévastées par les guerres et les épidémies. Ces puits se présentent comme des tourelles de pierre, couvertes soit d’un toit à pan coupé, soit d’un dôme plus ou moins pointu. L’eau est soigneusement protégée par une porte fermant à clé. Parfois, un abreuvoir destiné au bétail est accolé au puits.

Un peu d'histoire

D'abondantes cueillettes de silex taillés attestent une occupation du sol depuis le paléolithique.

La paroisse Saint-Martin faisait partie de la juridiction de Monségur et vit un de ses curés, l’abbé Grenier, guillotiné à la Révolution. 

La famille Issartier

Henri Issartier

Henri Issartier qui habitait au lieudit Cocourt, fut maire de Monségur et sénateur de la Gironde. Monségur lui doit les transformations du XIXe siècle (halle, clocher de l'église, école, bibliothèque, hôpital, éclairage, abattoirs, et dans le Monségurais, ayant mis au point une taille des arbres plus productive, il a développé les plantations de vergers de pruniers d'ente pour la production de pruneaux d'Agen.

Marcel Issartier, fondateur de l'aérodrome de Bordeaux-Mérignac.

Petit neveu d'Henri Issartier, Marcel fut un pionnier de l'aviation. Il acheta un terrain à Mérignac qui est devenu l'aéroport actuel, baptisé très officiellement le 4 avril 1912.

Il eut plusieurs avions "Deperdussin", fut le premier à se poser en hydravion sur la Garonne. Cours-de-Monségur conserve précieusement l'hélice de cet hydravion.